Recherche :
   

LA NEF SUD EXTENSION - PUIS DESTRUCTION / RESTAURATION DE L'ÉGLISE

 Retour à la frise chronologique, pour changer de période

Période III - Renaissance et Les Guerres de Religion (1515 à 1789)
 
Romane
Gothique
Renaissance
Contemporaine
Contemporaine
1010 à 1322
1322 à 1515
1515 à 1789
1789 à 1890
1890 à 2014
 
La Guerre de Cent Ans
Les Guerres de Religion
La Révolution
La Seconde Guerre Mondiale
 
Extension par la création de la nef Sud. Destruction et Restauration             
          Cette période est marquée par les Guerres de Religion de 1550 à 1600, ce qui allonge les délais de l'extension !
 
1546-1563         Nef Sud - extension
1551                      Guerres de Religion : catholiques et protestants se partagent l’église à tour de rôle.
18 Mars 1567      Pillage et saccage de l'église
1567                     Guerre de Religion - Destruction
1583                    L'église est restaurée, le Maître-autel remplacé.
1641                     Ouverture de la porte latérale (côté place St Martin)
1665                   Mise en place du Maître-autel et grand Retable, doré et sculpté (l’actuel)                        
 
Les Rois de France   
     Les Valois :   
1515    François Ier                           
1547    Henri II
1559    François II
1560    Charles IX
1574    Henri III
     Les Bourbons :
1589    Henri IV        
1610    Louis XIII                              
1643    Louis XIV
1715    Louis XV
1774    Louis XVI                                         
 
Le Clergé  - Les curés        
1518    Laurent Fermanol
1532    Mathieu d'Artois (Sous son pastorat fut érigée la nef méridionale, et eut lieu le miracle des hosties, en mémoire du duquel, au Fontenil, on érigea la chapelle Notre-Dame de la Place).
1558    Louis Charpentier (Il vit les Huguenots saccager son église).
1572    Portien des Minières
1573    Portien Guinard
1575    Pierre Barois (Il fit bénir 6 cloches en remplacements de celles que les Hugenots avaient cassées. Seule, la « Porcienne » avait échappé au massacre).
1608    Jacques Miard
1622    Pierre Boiteau (Il fut par deux fois Recteur de l’Université de Caen, avant de venir, à sa demande, curé de Saint-Martin, sa paroisse natale. Sous son pastorat, il fit construit le retable du Maître-autel, dont le tableau « La descente de croix » attribué à Lebrun ou à Gouet. Il porte les armoiries du marquis et de la marquise Jacques de L’Aigle.).
1665    Guillaume Boiteau, Licencié ès-lois
1702    Louis d'Aspres
1740    René d'Aspres
1777    Barnabé Verdière ou Verdier, surnommé « la Providence des Pauvres » à cause de sa charité légendaire.                                                                        
Les Barons Marquis 
Vers 1554, pendant les Guerres de Religion, les terres de L'Aigle sont cédées à la famille d'AUBRAY (Réf Wikipédia). François d'Aubray fut le premier des barons de la famille d'Aubray. L'Aigle n'échappa pas aux troubles de cette période. Succédèrent au premier baron de la dynastie d'Aubray : Nicolas Ier d'Aubray, Nicolas II d'Aubray, Marie d'Aubray. En 1588, la baronne Marie d'AUBRAY épouse Sébastien des ACRES, seigneur de la Chapelle-Viel, leurs descendants porteront le titre de barons puis marquis des ACRES de L'AIGLE.
1525    Jean IV de Brosse
1554    François d'Aubray
1568    Nicolas Ier d'Aubray
1587    Nicolas II d'Aubray
1590    Marie d'Aubray
1624    Nicolas III des Acres
Marquis de L'Aigle
1628    Jacques des Acres, 1er Marquis de L'Aigle
1669    Louis des Acres
1717    Louis-Jacques des Acres
1767    Louis-Gabriel des Acres
1774    Jacques Louis Joseph des Acres
1789    Joseph des Acres
 
Les Personnages illustres
1554    Les terres de L’Aigle se trouvent au sein de la famille Brosse de Bretagne.
1690    Construction du château actuel (Mairie) + d'infos: Le marquis Louis des Acres fit construire le château de L'Aigle à l'emplacement de l'ancienne forteresse. La construction a commencé en 1690, sous l'inspiration et les plans de Jules Hardouin MANSART (1646-1708) architecte du roi (concepteur de la Galerie des Glaces à Versailles, de la Place Vendôme et du Dôme des invalides à Paris...) plans comportant trois étages de terrasses descendant jusqu'à la rivière avec une longue avenue de tilleuls. Les travaux durèrent 40 ans pour se terminer sous Jacques Louis des ACRES, 3ème Marquis de L'Aigle.
1792    Le château est vendu et le dernier marquis des ACRES est guillotiné à Alençon.
1794    Anne Salomé Josèphe de Waes, 3ème femme (par contrat du 19 mai 1756) de Louis-Gabriel des Acres, marquis de L'Aigle, lieutenant général des armées du Roi, fils de Jacques-Louis, marquis de L'Aigle et de Marie Chopin.
Elle est arrêtée en 1794 dans le district de Montagne-bel-air (Yvelines) et condamnée à la peine de mort de 10 mai 1794. Elle faisait partie des 24 supposés conspirateurs qui ont accompagné Elisabeth, soeur de Louis XVI à l'échafaud. Lors du procès au matin du 10 mai, un seul témoin fut entendu, Marie Bocage, domestique de la marquise de L'Aigle.
Son acte d'accusation est consultable en ligne dans Les Réquisitoires de Fouquier-Tinville, accusateur public. La marquise de L'Aigle est fille des ennemis de la Révolution. Son père Jean-Guillaume Anne, baron de Waes et du Saint-Empire Romaine Germanique, seigneur de Kessenich.
Le nouveau propriétaire, le Vicomte de Caudecoste, y reçut le Duc d'Orléans, futur Louis-Philippe ainsi que Charles X, partant en exil en 1830.
1848    La Révolution de 1848 chassa le Vicomte et le château fut vendu à différentes reprises
                
 
 
 
 
 
 
           
 
 
 
 
 



Haut de page   Imprimer cette page