Recherche :
   

LA FONDATION DE L'ÉGLISE

 Retour à la frise chronologique, pour changer de période

Période I - Romane  (1010 à 1322)

 
La fondation de l'église La nef Nord et la tour

La Révolution

Période transitoire

Embellissement Rénovation

Classement M.H.

Romane Gothique Renaissance Contemporaine Contemporaine
1010 à 1322 1322 à 1515 1515 à 1789 1789 à 1890 1890 à 2014
 

La Guerre de Cent Ans

Les Guerres de Religion

La Révolution

La Seconde Guerre Mondiale

Fondation de l’église Saint Martin de L’Aigle             

     En 1010 : Le premier baron de L’Aigle, Fulbert de Beina fit construire une forteresse à l’emplacement de l’actuel château. L’Aigle tira son nom de la légende de la découverte du « nid d’aigle ».
     En 1060 : Fondation du prieuré de Saint-Sulpice (à 3 km de L’Aigle) par le baron Engénuf. L'événement permet d’établir une hypothèse sur les origines de l’église Saint-Martin : il existerait une église paroissiale à L'Aigle.
L’église romane ne présentait qu’une nef avec abside, flanquée d’une tour, le tout construit en grison. Elle ne connaîtra des agrandissements qu’aux XVe et XVIe siècles, et des évolutions au fil du temps.
 
Les Rois de France                Les Capétiens
987      Hugues Capet
996      Robert II le Pieux
1031    Henri Ier
1060    Philippe II
1108    Louis VI dit "le Gros"
1137    Louis VII dit "le Jeune"
1180    Philippe II Auguste
1223    Louis VIII dit "le Lion"
1226    Louis IX (Saint Louis)
1270    Philippe III le Hardi
1285    Philippe IV le Bel
1314    Louis X le Hutin
1316    Philippe V le Long
1322    Charles IV le Bel
 
Le Clergé  - Les curés        
   Du IXe siècle à 1125.    D’après l’Abbé Gontier, il y avait à L’Aigle une église chrétienne et un prêtre à sa tête, une Paroisse à la fin du IXe siècle.
   1126    Baudry            (Il faut attendre le XIIème siècle pour trouver le nom d’un Curé de L’Aigle).
   1260    ?             (Nom non indiqué au Concile provincial de Normandie, présidé par l’Archevêque de Rouen, Eudes Rigaud).
   1303    Foulques de Montleon.                                             
 
Les Barons Marquis 
1010    Fulbert de Beina (construit sa forteresse à l'emplacement du château actuel)
1027    Engenulf (mort à Hastings en 1066, compagnon de Guillaume, duc de Normandie, puis roi d'Angleterre)
1066    Richer Ier de L'Aigle
1085    Gilbert I de L'Aigle
1118    Richer II de L'Aigle
1161    Richer III de L'Aigle
1176    Gilbert II de L'Aigle
1230    Gilbert III de L'Aigle
1230    Richer IV de L'Aigle
1235    Henri II d'Avaugour
1278    Henri III d'Avaugour
1283    Jean Ier, Duc de Bretagne
1286    Jean II, Duc de Bretagne
1305    Artus II de Bretagne
1312    Jean de Bretagne dit "de Montfort"
1312    Jean IV de Bretagne
 
Les Personnages illustres
1073    Guillaume le Conquérant (En 1077, alors que Guillaume le Conquérant est à L’Aigle pour préparer une expédition contre Rotrou du Perche, éclate une dispute entre ses fils qui amène la rébellion de Robert Courteheuse contre son père).
1105    Henri Ier et Anselme, archevêque de Canterbury.
1119    Louis VI (En guerre contre Henri Ier Beauclerc, il s’empare de la ville qui est incendiée. Il en confie la garde à Hugues II de Chateauneuf, le puissant et belliqueux seigneur du Thymerais voisin).
1154    Richard Ier Beauclerc
1199    Richard Cœur de Lion
1204    Philippe Auguste
 
+ d’infos : Bien que L'Aigle ne soit pas l'une des villes les plus grandes de Normandie, elle connut pourtant une histoire importante sous le règne des Ducs de Normandie. La forteresse de L'Aigle qui a subsisté jusqu'au XVe siècle, était une des principales villes de la frontière entre les rois de France et d'Angleterre qui se la disputèrent sans cesse et l'assiégèrent plusieurs fois.
Le fils de Fulbert, Engenouf, deuxième baron de L'Aigle, fut comme lui fidèle aux Ducs de Normandie et jouit d'un grand crédit auprès d'eux. Aussi pieux que vaillant, il donna de nombreux biens aux serviteurs de Dieu et perdit la vie en combattant pour son prince. Il fut un de ceux qui contribuèrent à reconstruire l'abbaye de Saint-Evroult et fonda le prieuré de Saint-Sulpice. Son fils, Richer, fut un des plus intimes conseillers de Guillaume de Normandie, lorsqu'il fut roi d'Angleterre. Il périt d'une flèche tirée par un enfant de dix ou douze ans, caché dans un buisson, lors du siège du château de Sainte-Suzanne. Dans son dernier souffle, il ordonna la clémence pour son meurtrier. La dynastie des fondateurs de L'Aigle s'éteignit avec Richer IV, après deux cent vingt-cinq ans.
Vers 1235, la baronnie échut ensuite à une des branches de la maison ducale de Bretagne, qui la conserva pendant plus de trois cents ans. Les barons de L'Aigle bretons qui s'y succédèrent furent : Henri II d'Avaugour, Henri III d'Avaugour, puis après la cession de L'Aigle à la maison ducale de Bretagne, les barons de L'Aigle et les ducs de Bretagne Jean Ier, Jean II, Artus II, Jean de Bretagne dit de Montfort, Jean IV, Jeanne de Bretagne dite la Boiteuse, Jean Ier de Blois-Châtillon, Jean II de Blois-Châtillon, Nicole de Blois-Châtillon, Jean III de Brosse, René de Brosse, Jean IV de Brosse.



Haut de page   Imprimer cette page